"Un soir, j’eus une vision hypnagogique extrêmement précise. Je voyais ce sein accroché à un arbre dans un paysage. Je m’endormis en pensant à un endroit très précis : au bois de Meudon. J’eus d’ailleurs, cette nuit-là, une explication très complète de toute cette histoire, mais je ne me souvins, au réveil, que de la nécessaire suspension à un arbre. Ce sein devint donc le sein de la forêt et je le suspendis à un arbre du bois de Meudon." (préface de "L'Aventure des objets")
OBJETS La démarche que Camille Bryen entreprend avec ses objets est inédite dans son oeuvre, et singulière dans l'histoire de l'art. Créés dans un état de transe, ils permettent à l'artiste de se libérer du "moi" freudien en faisant interragir l'oeuvre et le psychisme individuel. Le spectateur participe néanmoins activement à l'oeuvre en la faisant fonctionner. Avec Morphologie du désir , Bryen l'invite à se plonger dans le noir et à jouer avec les ombres d'une bougie et de deux oreilles en plâtre. Pour actionner les Seins grecs , il lui demande d'allumer des ampoules en forme de seins, recouverts de rouge à lèvres. Le Sein de la forêt a quant-à lui été conçu dans l'idée d'être abandonné dans le bois de Meudon, accroché à un arbre. Il ne subsiste de cette oeuvre que les photographies prises par Raoul Ubac. Ses clichés sont d'ailleurs la seule trace visuelle des objets conçus par Camille Bryen, puisqu'ils ont tous disparus à l'exception de deux, conservés au Musée National d'Art Moderne et au Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne. Le 3 mai 1937, Camille Bryen donne une conférence au groupe d'Etudes Psychologiques de la Sorbonne dans laquelle il explique la genèse de ses assemblages, leurs dimensions onirique et psychanalytique. Quelques mois plus tard, le texte de L'Aventure des objets est publié par José Corti, illustré des clichés d'Ubac. Ces objets, dont la plupart sont mécanisés, ont été pour le critique d'art Pierre Restany initiateurs du Nouveau Réalisme. Dans le second manifeste du groupe, A 40° au-dessus de dada , il considère les objets à fonctionnement conçus par Bryen dans les années trente comme un lien fondamental entre les œuvres de Marcel Duchamp et celles des jeunes artistes qu'il soutient (Tinguely, Hains, Klein...).
(1907-1977)
Camille BRYEN
isi-multimedia - décembre 2012 copyright - mentions légales
Accueil Biographie Oeuvre artistique Objets Peinture Dessins Gravures Autres Expositions Oeuvre littéraire Littérature Poésie Poésie phonétique Bibliographie Fondation Bryen Fondation Base documentaire Bryenoscope Actualités Contacts Liens Mentions légalesOù voir des oeuvres ? - collections permanentes - expositions temporaires :
L'Art en guerre, France 1938-1947, De Picasso à Dubuffet Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, du 12 octobre 2012 au 17 février 2013 Paysages en voyage, Musée de Tessé-Le Mans du 15 décembre 2012 au 31 mars 2013